2.1. Matériel reconnu

En ce qui concerne le matériel, Debian n'a pas plus d'exigences que le noyau Linux ou kFreeBSD et les outils GNU. Par conséquent, toute architecture ou plate-forme sur laquelle le noyau Linux ou kFreeBSD, la libc, le compilateur gcc, etc., ont été portés, et pour laquelle un portage de Debian existe, peut faire fonctionner Debian. Reportez-vous aux pages sur les portages https://www.debian.org/ports/arm/ pour plus de précisions concernant les systèmes d'architecture ARM 32 bits qui ont été testés avec Debian GNU/Linux.

Plutôt que d'essayer de décrire les différentes configurations matérielles acceptées par ARM 32 bits , cette section contient des informations générales et des liens vers des informations complémentaires.

2.1.1. Architectures reconnues

Debian GNU/Linux 11 fonctionne sur 9 architectures principales et sur de nombreuses variantes de celles-ci, appelées « saveurs ».

Architecture Étiquette Debian Sous-Architecture Saveur
AMD64 & Intel 64 amd64    
Intel x86-based i386 systèmes x86 variante par défaut
domaines Xen PV uniquement xen
ARM armel Marvell Kirkwood et Orion marvell
ARM avec matériel FPU armhf multiplate-forme armmp
ARM 64 bits arm64    
MIPS 64 bits (petit-boutien) mips64el MIPS Malta 5kc-malta
Cavium Octeon octeon
Loongson 3 loongson-3
MIPS 32 bits (petit-boutien) mipsel MIPS Malta 4kc-malta
Cavium Octeon octeon
Loongson 3 loongson-3
Power Systems ppc64el Machines IBM POWER8 ou plus récentes  
IBM S/390 64 bits s390x IPL avec lecteur de machine virtuelle (VM-reader) et accès direct au périphérique de stockage (DASD) generic

Ce document décrit l'installation pour l'architecture ARM 32 bits avec le noyau Linux. Des versions pour les autres architectures disponibles existent sur les pages Debian-Ports.

2.1.2. Trois portages ARM différents

L'architecture ARM a évolué et les processeurs ARM récents fournissent des fonctionnalités qui ne sont pas disponibles dans les anciens modèles. Debian fournit donc trois portages ARM pour assurer la meilleure prise en charge d'une très grande variété de machines :

  • Debian/armel est destiné aux anciens processeurs ARM 32 bits qui n'ont pas d'unité de calcul flottant au niveau matériel (« FPU »).

  • Debian/armhf ne fonctionne que sur les nouveaux processeurs ARM 32 bits qui implémentent au moins l'architecture ARMv7 avec la version 3 des spécifications de calcul flottant (VFPv3). Il utilise les fonctionnalités étendues et les améliorations de performances disponibles sur ces modèles.

  • Debian/arm64 fonctionne sur les processeurs ARM 64 bits qui implémentent au moins l'architecture ARMv8.

Techniquement, la plupart des CPU ARM peuvent fonctionner en mode petit-boutien ou en mode grand-boutien. Cependant les systèmes les plus courants utilisent le mode petit-boutien. Debian/arm64, Debian/armel et Debian/armhf fonctionnent tous les trois uniquement sur les processeurs ARM petits-boutiens.

2.1.3. Différences dans la conception des processeurs ARM et difficulté de la prise en charge

Les systèmes ARM sont beaucoup plus hétérogènes que l'architecture PC de type i386/amd64. La situation de la prise en charge (matérielle) peut donc être plus compliquée.

L'architecture ARM est utilisée surtout dans les systèmes sur puce (« system-on-chip » (SOC)). Ces SOC sont conçus par différentes entreprises, avec une grande diversité de composants matériels, même pour les fonctionnalités les plus élémentaires nécessaires pour démarrer le système. Ces systèmes n'ont généralement pas de microprogramme commun et la conséquence est que le noyau Linux, sur les systèmes ARM, doit s'occuper de tous les problèmes de bas niveau liés au matériel, qui seraient gérés par le BIOS ou l'UEFI de la carte mère dans le monde PC.

Au début de la prise en charge d'ARM dans le noyau Linux, cela conduisait à avoir un noyau différent pour chaque système ARM, à l'opposé de l'approche « one-fits-all » pour le noyau des systèmes de type PC. Comme cette approche ne s'adaptait pas bien à un grand nombre de systèmes différents, un travail a commencé pour fournir un noyau ARM unique qui pourrait s'exécuter sur différents systèmes. La prise en charge de nouveaux systèmes est implémentée de manière à avoir un tel noyau multiplate-forme, mais pour plusieurs anciens systèmes, un noyau spécifique est toujours nécessaire. À cause de cela, la distribution standard Debian ne prend en charge l'installation que sur un nombre restreint de ces anciens systèmes ARM, en plus des systèmes plus récents pris en charge par les noyaux ARM multiplates-formes (appelés « armmp ») dans Debian/armhf.

2.1.4. Plates-formes prises en charge par Debian/armel

Les plates-formes suivantes sont prises en charge par Debian/armel ; elles nécessitent un noyau spécifique à la plate-forme.

Kirkwood

Kirkwood est un système sur une puce (SOC) de Marvell qui intègre processeur ARM, Ethernet, SATA, USB et autres fonctionnalités sur une seule puce. Pour l'instant les systèmes suivants sont reconnus :

Orion5x

Orion est un système sur une puce (SOC) de Marvell qui intègre processeur ARM, Ethernet, SATA, USB et autres fonctionnalités sur une seule puce. Il existe sur le marché beaucoup de périphériques NAS (« Network Attached Storage ») basés sur la puce Orion. Pour l'instant sont reconnus les systèmes suivants : Buffalo Kurobox et HP mv2120.

Versatile

La plate-forme « Versatile » est émulée par QEMU. C'est un bon moyen de tester Debian sur ARM quand on ne possède pas de matériel réel.

2.1.5. Plates-formes et périphériques qui ne sont plus pris en charge par Debian/armel

IXP4xx

La prise en charge de la plate-forme Intel IXP4xx a été supprimée de Debian 9. Le Linksys NSLU2 est basé sur IXP4xx et n'est donc plus pris en charge.

Orion5x

La prise en charge du D-Link DNS-323 et du Conceptronic CH3SNAS a été supprimée de la plate-forme Orion5x dans Debian 9. Le noyau Linux est trop gros pour rentrer sur la mémoire flash de ces appareils. D'autres périphériques Orion, comme le Buffalo Kurobox et le HP mv2120, sont toujours pris en charge.

2.1.6. Gestion du matériel graphique

Debian reconnaît les interfaces graphiques dans la mesure où elles sont reconnues par le système X11 de X.Org et par le noyau. Le noyau fournit le tampon vidéo (framebuffer), tandis que les environnements de bureau utilisent X11. Certaines fonctionnalités avancées des cartes graphiques, comme l'accélération 3D ou l'accélération matérielle (hardware-accelerated video), dépendent parfois de la carte graphique installée et demandent l'installation de microprogrammes supplémentaires, voyez la Section 2.2, « Périphériques demandant des microprogrammes (firmware) ».

Presque toutes les machines ARM possèdent du matériel graphique intégré, plutôt que sous forme de carte externe. Quelques rares machines ont des connecteurs d'extension qui acceptent les cartes graphiques, mais le matériel conçu pour fonctionner sans écran est commun. Alors que le tampon vidéo fourni par le noyau devrait fonctionner sur tous les périphériques, les cartes graphiques rapides 3D nécessitent toujours des binaires supplémentaires. La situation évolue rapidement, mais au moment de la publication de bullseye, les pilotes libres nouveaux (Nvidia Tegra K1 SoC) et freedreno (Qualcomm Snapdragon SoCs) sont disponibles. Les autres matériels nécessitent des pilotes non libres.

Des précisions sur les matériels graphiques acceptés et les dispositifs de pointage sont disponibles sur https://wiki.freedesktop.org/xorg/. Debian 11 propose la version 7.7 de X.Org.

2.1.7. Matériel de connexion réseau

Toute carte réseau (NIC, network interface card) reconnue par le noyau Linux devrait aussi être reconnue par l'installateur. Les pilotes devraient être chargés de manière automatique.

Sur ARM 32 bits , la plupart des périphériques Ethernet intégrés sont reconnus et des modules pour les périphériques USB et PCI sont fournis.

2.1.8. Périphériques et autres matériels

Linux reconnaît une large gamme de périphériques comme les souris, les imprimantes, les scanners, les périphériques PCMCIA/CardBus/ExpressCard et USB. Cependant, aucun de ces périphériques n'est requis lors de l'installation du système.